corpet
gare-ta
blanc-misseron
buffaud

Ambérieu-en-Bugey - Cerdon - Saint-Martin-du-Fresne


Saint-Martin-du-Fresne - Ambérieu auf einer größeren Karte anzeigen

La ligne prenait son origin à la gare PLM d'Ambérieu-en-Bugey qui était une véritable etoile ferroviaire à la grande epoque du chemin de fer, gare de bifurcation des grandes lignes Lyon - Bourg-en-Bresse et Lyon - Culoz, et également origin de la ligne PLM Ambérieu - Sault-Brenaz - Sablonnières et les lignes à voie métrique Ambérieu - Ars et Ambérieu - Cerdon - Saint-Martin-du-Fresne.
Probablement des bâtiments de la gare transformés.
La ligne vers Cerdon sortait les emprises de la gare, probablement par cette rue, et franchit la ligne PLM Ambérieu - Bourg-en-Bresse par un pont et gagnait la rue principale en direction vers Ambronay avec la gare Ambérieu ville.
Je n'ai pas encore identifié les rues qu'empruntait la voie. Quelque part par ici se trouvait la gare Ambérieu ville. À l'issue d'Ambérieu, tout le terrain a été entièrement reamenagé, il n'y a plus rien du tout à retrouver.
En suit la route vers Ambronay, pas mal de circulation, difficil de s'arrêter pour prendre une photo. Egalement à Ambronay il n'y a plus des traces à part de deux rues qui portent toujour le nom de l'époque.
Le tram contournait la ville avec ses ruelles étroites.
On entre la localité de Saint-Jean-le-Vieux où se trouvait la gare de transbordement avec la ligne courte de Pont-d'Ain à Jujurieux. Le tracé quittait l'accotement pour entrer dans les emprises de la gare.
Caché derrière une salle polyvalente enorme on trouve la gare, première vestige de la ligne, en bon état, une gare assez grande pour une simple ligne de tram. Dû au croisement des lignes on y trouvait des installations importantes. Notablement sur la ligne Jujurieux - Pont-d'Ain il y avait pas mal de trafic, grace aux mînes et usines dans la vallée de Jujurieux.
La même gare de l'autre coté et son remplacement modern minable. D'ici, la ligne traversait la localité, ce qui avaient demandé les autorités de la commune à l'époque. Il n'y a plus des traces, ni du passage, ni de la bifurcation vers Jujurieux à l'issue de Saint-Jean-le-Vieux.
C'est bien sympa que les collègues se sont installés ici.
À Poncin je n'ai pas trouvé des traces. La ligne suivait la route en accotement. La gare aurait du se trouver au bord de la route, j'imagine. Peut-être j'ai passé trop vite. Voici la halte de Leymiat bien conservée ...
... où on trouve même encore des roues en fer sur les rails ...
... et la méchanique d'aïguillage, c'est magnifique!
D'ici, la ligne suivait la route en accotement ...
... jusqu'au lieu-dit Pont-de-Préau où il se trouvait la bifurcation vers Cerdon et un transbordement vers une ligne à voie étroite (60cm) vers les mînes au fond de la vallée latérale.
La ligne vers Cerdon suivait la route, cependant la ligne vers Saint-Martin-du-Fresne montait en rampe forte dans le flanc. En arrière-plan en haut on voit l'ancien tracé, la route d'aujourd'hui, continuer à monter dans la pente.
Peu avant Cerdon la ligne quitte la route pour se diriger vers son terminus et seule gare.
On entre le terrain de l'ancienne gare, à droite des remises qui datent peut-être encore de l'époque. On devine la gare derrière les arbres en arrière plan.
Une ancienne remise du chemin de fer?
Et voici la gare qui sert comme garderie ou école primaire aujourd'hui.
... vue vers la ligne qui quitte Cerdon vers Pont-de-Préau.
Ici, on est en haut de la falaise à l'endroit qu'on a pu voir quelques photos avant. La nouvelle route coupe les rochers, l'ancienne avec les rails du tram le contournait encore. Sur la monté je n'ai pas pris des photos, on ne croit prêsque pas qu'il aurait pu passer un chemin de fer par ici, c'est si raide, si courbé et si étroit! Il existe une ancienne photo qui montre le tram devant le monument de la gorge d'enfer dans un virage à 180 degrée. Avant l'époque de la voiture, la transportation était difficile sur les routes étroites et raides dans la montagne du Haut-Bugey. Le chemin de fer était un progrès enorme. La concurrence de la circulation routière n'était pas encore là et les routes dans l'état avant de la construction du chemin de fer n'auraient été praticable pour des voitures, camions ou cars de toute façon.
La vallée de Cerdon. Au fond Pont-de-Préau, bien visible le debut de la rampe importante dans le flanc à gauche, la rue principale et un peu plus à droite, moins bien visible, la rue de la gare. La gare même se trouve juste derrière la colline au première plan. On ne voit que le toît de la halle à l'entrée de la place de la gare.
On suit la route sans trace. Aussi dans la traverse de Maillat on ne trouve plus rien. Peut-être j'ai raté des traces à coté de la rue dans la descente vers Maillat, dans la vue aerienne on imagine qu'il pourrait y avoir quelque chose. À revisiter. Voici les dernières mètres de la ligne avant de se réunir avec le tracé de la ligne Nantua - Hautville dans la gare de Saint-Martin-du-Fresne. Ici, on s'est éloigné quelques mêtres de l'endroit de la bifurcation, aujourd'hui un grand giratoir. Au fond le pont de l'autoroute Pont-d'Ain - Genève.

bernhard p lang a gmx p ch
Last modified: 0000-00-00 00:00:00