corpet
gare-ta
blanc-misseron
buffaud

Nantua - Saint-Martin du Fresne - Hauteville

introduction

Nantua - Saint-Martin

La ligne prenait son origin à Nantua, ici les maisons au fond. On ne trouve plus les bâtiments du terminus. Elle suivait en suite la rive droite en commun avec la route vers Cluse.
À l'issue, sur la rive droite il y a un grand parking sous arbres, le terrain de l'ancienne gare.
Implantée dans la route / en accotement il n'y a plus de traces jusqu'à Cluse avec sa gare de transbordement avec la ligne Bourg-en-Bresse - Bellegarde.
La ligne du Haut-Bugey Bourg-Bellegarde, construite par la compagnie "Compagnie des Dombes et des Chemins de Fer du Sud Est" et après integré dans le réseau de la PLM, longe la rive gauche.
Les formations géologiques sont typqique pour le Haut Bugey et les Monts du Jura.
Sur le terrain de la gare PLM on retrouve aussi l'ancienne gare de la ligne local. Elle a était fortement transformée, à peine à reconnaître.
Le même bâtiment de l'autre coté.
C'est rare qu'on trouve un chateu d'eau avec sa partie supérieure en métal. Impossible à dire à laquelle des deux lignes ce chateau d'eau servait, ou si il était partagé.
Et voici les fondements de l'ancienne plaque tournante.
L'ancienne gare PLM est abandonée. La correspondance Bourg-en-Bresse - Genève fait le trajet avec un seul arrêt à Bellegarde.
À l'issue du village "Port" on trouve une rue secondaire goudronnée dans les champs qui pourrait marquer la position de l'ancien tracé. Mais quelque courbes dans la suite diminuent la probabilité. Le terrain serait très plat--idéal pour un chemin de fer. Pourquoi aurait il dû suivre la route au pied de la montagne qui monte et redescend plusiers fois? En fait, pourquoi la route n'empruntait-elle pas la pleine? Probablement parce que cette plaine n'a pas été cultivée que au 19me siècle.
à l'entrée de St. Martin un chemin non goudronné se separe de la route en descendant. Ce chemin a l'air d'être ce qu'on cherche.
Vue en arrière vers la route principale.
Gourdronné dans la suite il continue à descendre et contrner la coline sur lequel St. Martin est situé.
On remonte et traverse la petite tranchée au fond en tournant à gauche.
... et on tombe sur le paneau qui confirme notre supposition.
Voici l'emplacement de l'ancienne gare. Le bâtiment de la gare a disparu, mais il y a encore les remises et le fondemment du chateau d'eau. C'était la gare d'embranchement vers Cerdon et Ambérieux.
À l'issue de St. Martin la ligne empruntait la route (ou la route d'aujourd'hui emprunt l'ancienne plateforme). Au fond le passage inférieur sous l'autoroute.
Après le pont, la route va tout droit à travers une dépression peu profonde pour remonter, toujours tout droit, une coline. L'ancienne ligne empruntait la route jusqu'au pied de la coline pour la quitter vers la gauche.
Par ici la plateforme se sépare de la route.
On s'eloigne de la route en montant en pente continue.
Vue en arrière.
Après la petite bois on contourne un champ ouvert.
On se raproche à la gare Des Grands Moulins qui est placée au point où l'ancienne ligne rejoigne le route.
Vue en arrière.
Derrière la gare des Grands Moulins on voit les installations d'une scierie. Les bouissons et arbres À coté du chemin semble de cacher un remblai.
Le balast par terre temoigne le passé du chemin.
Et voici la gare des Grands Moulins Elle est en état passable, apparament utilisé.
En arrière vers St.Martin il y a deux traces, on est venu par le chemin à gauche. L'autre emprunt le remblai dans la végétation à coté de l'ancienne voie.
Le fondement au bord du chemin à droite pouve qu'il s'agit en fait d'une installation du chemin de fer.
On finit devant un tas de déchets.
Voici ce remblai. Il servait probablement comme voie de maneuvre ou de garage qui reste dans l'horizontale.
up
bernhard p lang a gmx p ch
Last modified: 2013-08-05 20:10:43