corpet
gare-ta
blanc-misseron
buffaud

Pontarlier - Besançon

introduction

Entreportes - Evillers

On commence notre visite à la gare d'Entreportes, gare de bifurcation de la ligne venant de Pontarlier vers Andelot-en-Montagne et Salins-les-Bains et vers Besançon. La gare d'Entreportes est située sur terrain en proprieté privée inaccessible. Le bâtiment n'est pas utilisée actuellement (2009).
Le départ de la ligne vers Besançon est mieux visible à l'entrée de la proprieté privée.
Elle donne dans un léger tournement à droite vers la route Pontarlier - Levier,
... vue en arrière vers la tranchée de la route,
... et entre dans la forêt en face ...
... pour prendre la diréction vers Sombacour.
d'abord comme chemin forestière droit et bien praticable.
Après quelque centaines de mètres le tracé quite le chemin vers la gauche, à peine à reconnaître.
... et continue sous arbres, mais toujours praticable.
Bien visible d'une certaine distance.
Dans la courbe longue vers la droite on retrouve le chemin utilisé actuellement.
Dans la vue en arrière une série d'arbres marque l'ancienne plateforme.
On continue sur un sentier étroit ...
... plus ou moins couvert ...
... jusqu'à la fin du longue tournement vers la droite.
... où le sentier quitte le tracé vers la droite. Le tracé même continue derrière le buisson en ligne droite ...
... vers une tranchée.
La fin de la tranchée dans la vue en arrière vers Entreportes.
En suite un remblai sur lequel les arbres poussent bien, au milieu du bois moins élevé.
Vue en arrière
Après quelque mètres totalement couvert de végétation le remblai arrive sur un coisement des routes forestières, vue en arrière. Le remblai se cache derrière le sapin un peu à droite du centre de la photo.
Une route forestière part du croisement en diréction de Sombacour, en continuation du remblai.
Mais un coup d'euil dans la forêt montre que le tracé continue au dessous de la route forestière.
La ligne continue en parallel par rapport à la route forestière, moyennement couverte de végétation.
De temps en temps, un nouveau chemin forestier coupe l'ancien tracé et donne la vue sur la route forestière qui continue toujours en parallèle en dessous.
La ligne continue dans la pente. Des vêtements stables aident penetrer les broussailles.
Parfois la végétation s'ouvre ...
... ce qui permet voire le ballast qu'on sent sous les pieds sur tout le tronçon.
On continue dans la pente au dessus de la route forestière à laquelle le tracé se rapproche peu à peu.
Quelque centaines de mètres avant Sombacour, la route forestière franchit l'ancien tracé, ancien passage à niveau? La première monte, cependant le dernier entre dans le fourré en bas.
Vue en arrière vers Entreportes.
Sous les arbres en bas de la route forestière on voit l'ancien remblai. Même ici, loin du village il y a des déchets.
La ligne longe toujours la route forestière, maintenant en dessous.
Le remblai sous végétation épais.
Au dessus de la route on trouve des fondements carrés, une acienne halte? "Le Tacot" ne mentionne qu'une entre les gares d'Entreportes et Biens-Sombacour. Et une ancienne photo de cette halte montre qu'elle était situé dans le hameau Sombacour.
Après cet endroit, le remblai se éloigne de la route vers le bas.
À l'orée au dessus de Sombacour on voit encore des traces faibles dans le champ. Vers les arbres à l'autre coté du champ il se trouve le debut d'un remblai.
Dans la forêt, le tracé est facilement à reconnaître.
On sort vers le champ.
Vue en arrière de l'autre coté du champ. La voie est à peine visible. Sur une photo aérienne datant de 2006 on la voit encore bien.
De la route on devine une légère modulation du terrain en dessous de l'orée.
Remblai bien visible à coté d'une route secondaire à l'entrée de Sombacour.
Dans la suite, après ce passage à niveau, le remblai est marqué par des buissons et des arbres.
À lentrée du village l'ancien plateforme est bien visible. Il se raproche de la rue principale en forme d'un S.
L'ancienne halte de Sombacour sert aujourd'hui aux installations électriques.
Apparament le village était traversé au millieu.
Encore dans le village mais déjà vers Bians-les-Usiers, la voie se cache à nouveau sous les buissons, difficile à photographier sur terrain privé.
Au bout d'une aire de sport la gare ...
... de Bians-Sombacour
La suite de la ligne est marquée par une route en cailloutis et ensuite par une route asphaltée. Jusqu'à Goux-les-Usiers on ne voit plus des traces par terre. Seulement dans la vue aérienne on reconnaît des traces faibles si on sait où il faut les chercher.
À Goux-les-Usiers on trouve à nouveau une gare. Par ici, un avant-projet prévoyait un embranchement pour lier la vallée des Usiers avec Valdahon et une station de transbordement avec la ligne PLM Besançon - La-Chaux-de-Fonds. Mais ce projet na jamais vue une réalisation.
Dans le pâturage vers Evillers on ne voit d'abord aucune continuation. La vue aérienne montre une faible trace courbée qui, par sa direction et la modulation du terrain, est le "candidat" le plus probable. La gare est située devant l'église de Goux-les-Usiers qu'on reconnaît par son clocher au fond à gauche.
Sans autre, le debut d'une série de buissons. Bien qu'il y en a plusieures semblables autour ...
... mais celle-ci est bien à reconnaître comme ancien remblai.
Dans une faible dépression on voit en continuation droite du remblai une trouée dans les broussailles au milieu de la photo ...
... après laquelle le tracé est assez bien visible au dessus de la route.
En continuation droite on traverse une tranchée peu profonde qui amène à la trouée dans l'orée.
Dans la forêt on continue tout droit dans la végétation épaisse mais peu élevée.
En faible tournement à gauche le tracé suit la pente de la colline, toujours dans la forêt.
Un remblai peu montant et bien couvert de végétation traverse une dépression.
À travers une tranchée la ligne quitte la forêt et donne sur un champ.
Vue en arrière vers la forêt en direction de Goux-les-Usiers ...
... et avant en direction d'Evillers. La ligne entre dans une tranchée à gauche du centre de la photo ...
... qui sert, probablement plutôt de manière inofficielle, comme décheterie.
Encore plus des immondices.
La ligne continue cachée derrière l'orée dans une tranchée et couverte de végétation.
Les buissons cachent la voie entièrement.
La tranchée se transforme en remblai peu praticable et finit soudain dans un virage serré à doit au bout de la forêt.
Vue en arrière vers la fin du remblai caché par la fourré. Nulle trace dans le champ en suite.
En face le remblai recommence ...
... et amène vers une tranchée.
À l'autre coté de la modulation encore une fois nulle trace dans la dépression.
La continuation se cache à nouveau dans le fourré. Par ici on a soit enlevé un remblai assez élevé, soit il y avait un pont maintenant demonté.
En bas de la route qui remonte on voit le debut du remblai bien courbé dans les brousailles.
En face et au dessus de la route il y en avait apparament une autre tranchée. Peu à voir de l'autre coté, on la reconnaît quand même bien dans la vue aérienne.
Le tracé à dû passer la maison à au millieu de la photo à sa droite pour tourner après vers la gauche. Dans la continuation on tombe sur la gare d'Evillers.
up
bernhard p lang a gmx p ch
Last modified: 0000-00-00 00:00:00