corpet
gare-ta
blanc-misseron
buffaud

Pontarlier - Andelot-en-Montagne - Salins-les-Bains


Salins - Pontarlier voir sur une carte plus grande
Le livre "Le Tacot, les chemins de fer du Doubs" de Jean Cuynet et Jacques Reichard (presses du Belvédère) donne un bon aperçu historique de la ligne de chemin de fer "Pontarlier - Andelot-en-Montage". Cette ligne à voie métrique a été construite en trois étapes. Le tronçon "Andelot-en-Montagne - Levier" fut inauguré en octobre 1902. Son activité principale était le transport du bois, de Levier à la gare d'Andelot, station de transbordement avec la ligne PLM à voie normale "Dole - Vallorbe/Pontarlier". L'avant-projet de ligne "Salins-les-Bains - Andelot" date de 1867. Il faudra attendre 1924 pour que commencent les travaux. L'ouverture, prévue pour 1916, a dû être reportée plusieurs fois jusqu'en 1928. Egalement retardé par la guerre, la situation économique difficile et les dures conditions météorologiques en hiver, le prolongement de Levier en direction de Pontarlier n'a été mis en service qu'en 1930. À Entreportes, ce tronçon rejoignait la ligne venant de Besançon qui, auparavant, avait son terminus à Amanthay.

En 1935, sept ans à peine après son inauguration, le tronçon "Salins-les-Bains - Andelot-en-Montage" cessait toute activité. Venant de Mouchard on empruntait plutôt la ligne PLM "Dole - Frasne - Pontarlier", qui monte en rampe longue depuis Mouchard (gare de bifurcation d'où partait l'antenne Mouchard - Salins à voie normale) pour gagner le plateau jurassien. La gare d'Andelot est située en haut de cette rampe. Emprunter les lignes "Mouchard - Salins" puis "Salins - Andelot" ajoutait deux changements par rapport à la ligne PLM, directe, et une perte de temps, car les automotrices utilisées étaient inadaptées, ce qui diminuait d'autant l'attractivité de ce tronçon "Salins - Andelot".

En déficit permanent, le réseau de Pontarlier a cessé toute activité au début des années 50 en commençant par le tronçon "Pontarlier - Entreportes". Les rails servaient encore pour la maintenance jusqu'à 1953 quand le dernier tronçon "Levier - Andelot" a été fermé. Le transport du bois de Evillers (sur la ligne de Besançon) vers Andelot a donné un sursis de quelques années à cette ligne. Mais sur la fin l'avantage penchait trop en faveur du trafic routier.

Aujourd'hui la ligne est encore bien visible, à part le tronçon "Pontarlier - Houtaud", où nulle trace ne subsiste. La ligne "Pontarlier - Andelot" est praticable sur 3/4 de sa longueur, à pied et en VTT. La plupart des gares, le long de cette ligne, sont encore utilisées et en bon état. Seules les haltes de Houtaud, Le Souillot et du Bois-Chaillet et celles du tronçon "Salins - Andelot" ont disparu.


Pontarlier - Entreportes
Entreportes - Levier
Levier - Villers-sous-Chalamont
Villers-sous-Chalamont - Andelot-en-Montagne
Andelot-en-Montagne - Salins-les-Bains


bernhard p lang a gmx p ch
Last modified: 0000-00-00 00:00:00