corpet
gare-ta
blanc-misseron
buffaud

Pontarlier - Andelot-en-Montagne - Salins-les-Bains

introduction

Entreportes - Levier

La voie vers Besançon qui traverse la route peu après la gare donne accès à l'ancien terrain de la gare qui est couvert de buissons épaisses. La ligne vers Levier part dans le coin sud-ouest, à peine visible au milieu de l'image, couvert de fourré. La ligne vers Besançon part au fond à droite en dehors de la photo.
Le départ de la ligne vers Besançon est mieux visible à l'entrée de la proprieté privée.
Elle donne dans un léger tournement à droite vers la tranchée de la route Pontarlier - Levier,
La ligne vers Levier quitte le terrain de la gare (vue en arrière vers la gare) dans le coin au sud-ouest, bien couverte et pénible à suivre. Les roues du VTT ramassent bien des broussailles. Les pantalons longues sont indispensable par ici. Et en temps mouillé et dans la rosée du matin on est heureux s'ils sont suffisamment étanche.
Après une tranchée le chemin devient plus ouvert,
... mais il reste toujours une voie verte dans le vrai sens du mot.
Vue en arrière, la ligne suit à-peu-près l'orée au nord de la forêt.
Une petite clairière permet de regagner l'orientation...
et donne par un treillage à nouveau sur un remblai couvert par les arbres.
vue en arrière, le tracé est à peine indiqué par une ondualtion du terrain.
Peu avant le hameau qui porte le nom Le Souillot on voit cette clairière de la route Pontarlier - Levier. Un petite marche dans le terrain avec deux buissons au dessus indique le tracé.
La voie nous amène comme voie verte par une tranchée au village. Elle est passablement praticable, mais il vaut mieux de ne pas avoir peur de chiens sur cette étape.
Vue en arrière. Dans le hameau le tracé s'ouvre ...
... et donne en légère courbe à gauche sur la route,
... après laquelle elle traverse de la proprieté privée. La halte aurait pu être par ici, plus aucune trace.
Après une grange la voie devient chemin à travers champ.
De la route Pontarlier - Levier on voit bien le remblai passer au nord en dessous du village.
Dans la suite la voie sert comme route d'accès de deux maisons recement construites, vue en arrière vers la grange.
En forme de route cailloutis elle arrive à la rue centrale au bout nord-ouest du village.
La voie coupe la route en angle droit et suit la pente de la colline avec de petites tranchées et remblais. En principe praticable, il faudrait surmonter plein de clôtures comme elle est integrée dans le pâturage.
De la route vers Chapelle d'Huin on voit la plateforme sous arbres dans la pente de la colline.
La route vers Chapelle d'Huin traverse une tranchée à l'endroit de profondeur maximale par un pont.
La tranchée est légèrement courbée vers la dircetion de Chapelle d'Huin.
Un remblai traverse l'affaissement qui suit,
... en tournant vers la droite.
La voie longe un cimetière et coupe la route qui va de Chapelle d'Huin vers la route Pontarlier - Levier.
À l'autre coté de la route la voie est à peine visible par une légère ondulation du terrain. À travers les arbres on devine la gare de Chapelle d'Huin.
La gare de Chapelle d'Huin est utilisée.
Après la gare la ligne emprunte un remblai court et complètement couvert par des broussailles. En suite elle franchit un chemin goudronné.
De première vue on ne voit aucune trace d'une continuation en face. La haie, toujours un bon cadidat, se trouve trop décalée vers la droite pour donner une continuation sans "pli". La continuation du tracé plus loin montre que le buisson un peu sortant au fond du champ cache la suite de la ligne. La trouée entres les arbres dans la partie gauche de l'image et à droite derrière ce buisson motre la continuation dans une tranchée naturelle entre les collines.
Une inspection plus profonde du champ montre quelques inégalités dans le terrain qui continuent exactement dans la direction du remblai à l'autre coté du chemin.
En suivant les traces d'un chemin à droite derrière la haie, on tombe bientôt sur la suite de la voie, cachée sous les broussailles. La vue de l'haute du champs vers la gare de Chapelle d'Huin (centre de la photo derrière les arbres) montre les traces par les inégalités du terrain un peu plus net. Le remblai couvert de végétation qui donne sur la gare commence entre le poteau télégraphique et l'arbre un peu plus clair.
Dans les herbes on trouve des nombreuses traces et restes.
un fondement
et une autre bordure en pierre,
... qui donne en ligne droite sur le buisson sortant mentionné. Derrière à droite, les traces d'un chemin longent la ligne couverte par des broussailles et amènent dans une tranchée naturelle entre les collines.
Dans cette tranchée le chemin joint l'ancienne ligne qui devient un chemin bien praticable.
Dans une courbe longue vers la gauche la ligne suit l'orée légèrement inclinée vers le bas. Les weekends de beau temps une course moto cross pas lointain donne un bruit de fond plutôt fâcheux.
vue en arrière
La voie coupe un chemin goudronné à la fin de sa couche d'asphalt...
... et amène à travers un petit bout de champ à une tranchée couverte d'arbres qui continue à descendre dans la pente en direction sud, pour tourner étroitement au fond vers le centre de la vallée (à droite au fond de la photo),
... en traversant à nouveau un petit bout de champ ...
... vue en arrière,
... la voie amène dans un virage serré par un remblai entièrement couvert des broussailles ...
... sur un pont court cuvert d'herbe, ...
... qui franchit la route de Chaux à Chapelle d'Huin en angle droit.
À coté d'une aire avec des tables en bois on trouve le seule panneau moderne le long de la ligne donnant des informations sur le Tacot.
Peu après on passe l'ancienne gare de Chaux qui sert comme maisonette de weekend.
Après la gare la voie continue comme route forestière vers le nord. Le pont sur la route avant de la gare est situé au millieu d'un virage à 180 degrée.
peu après la ligne devient à nouveau voie verte
... et longe légèrement courbée l'orée.
La végétation change souvent. Et on est pour une autre fois heureux de porter des pantalons longues.
Parfois le champ et la voie sont separées seulement par une haie de roncière.
La vue en arrière montre la voie cachée derrière l'orée.
Un bruit de fond bien plus agréable est fourni par ici par le renâcler des chevaux et les cloches de vache.
À travers une tranchée bien sous la végétation ...
... la voie amène sur un chemin forestier bien praticable.
De la route Pontarlier - Levier on devine la plateforme à l'orée, cachée par les arbres peu elèvées.
Ici, on devine un ancien chemin qui descendait la colline à gauche et longeait brièvement les rails dans une tranchée séparée pour les franchir après en passage à niveau.
Le chemin forestier suit cet ancien chemin vers la route moderne Pontarlier - Levier, cependant le tracé du chemin fer continue tout droit, caché sous broussailles dans une tranchée peu profonde.
À la fin de la forêt, la voie traverse un champ et entre dans une haie des broussailles.
On peut suivre la ligne par la serie des bouissons.
De la route on remarque la sortie de la forêt par une trouée entre les sapins dans laquelle pousse un arbre moins élèvé.
La continuation est clairement visible de la route.
Autour de l'ancienne halte La Ficelle on devine le tracé comme une modulation du terrain couvert d'herbe. Le bâtiment de la halte n'existe plus.
La plateforme suit la pente au dessus de la route Pontarlier - Levier.
La fin de la serie d'arbres se trouve au centre de la photo. Après, la ligne suit la clôture sans autre trace.
La continuation de la voie se manifeste par une étroite route goudronnée qui suit le champ,
... et amène tout droit légèrement descendant vers Levier (ici vue en contre sens).
Une nouvelle rue dans le village appelle la memoire de l'ancien chemin de fer qui traversait le quartier proche de la gare.
La gare de Levier est bien conservée mais ne semble pas d'être utilisée actuellement.
up
bernhard p lang a gmx p ch
Last modified: 0000-00-00 00:00:00