corpet
gare-ta
blanc-misseron
buffaud

Viricelles - Saint-Symphorien-sur-Coise


Viricelles-Chazelles - Saint-Symphorien-sur-Coise carte plus large
Aujourd'hui on visitera deux lignes de suite qui avaient leurs stations terminus dans la même ville, Saint-Symphorien-sur-Coise, sans être raccorder par des rails: la ligne du tramway Viricelles - Saint-Symphorien et en suite la ligne Messimy - Saint-Martin-en-haut - Saint-Symphorien qui partait du reseau ouest-lyonnais avec son origin à la gare de Tassin-la-Demie-Lune. On commence la visite à la gare PLM de Viricelles sur la ligne abandonnée Arbresle - Montrond-les-Bains qui se trouve encavée entre le village de Viricelles et la petite ville de montagne Chazelles-sur-Lyon. Pour une ballade en velo ce n'est pas un bon point de depart car il n'y a nul moyen de s'y rendre sauf sur ses propres roues. À l'occasion ça donnera une autre visite d'une ancienne ligne de chemin de fer à voie normale. Je me suis installé dans un hôtel à coté d'une gare du train touristique Arbresle - Saint-Laurent, chambre correcte pour un prix bon marché, plutôt bruyant à coté de la route, mais cuisine excellente, et ceci pour des prix imbattables! C'est rare que je n'arrive pas finir un menu pour 23 Euros! Allez, c'est parti, on a une bonne dose de kilomètres à pédaler aujourd'hui.
Le terminus de la ligne se trouvait devant la gare de Viricelles et Chazelles-sur-Lyon sur la ligne qui liait Montrond-les-Bains dans la vallée de la Loire et Arbresle dans le Lyonnais.
Sur le terain de l'ancienne gare il y a encore plusieurs bâtiments qui ne semblent pas d'être utilisés. Seulement la belle maison du buffet est habitée, j'ai malheureusement loupé la photo.
Au bout du terrain de la gare la ligne Montrond-les-Bains - Arbresle se dirigeait vers un tunnel d'une longueur importante. On ne peut pas l'acceder. Dans le bois épaisse au dessus on voit qu'avant le tunnel qu'il y ait une tranchée très profonde et partiellement inondée, impossible de prendre une photo à travers les feuilles denses.
Une halle à marchandises. Le tram avait son terminus devant les bâtiments de la gare de Viricelles. Les installations ont été démontés déjà bien avant que cette gare a été fermée. On ne voit plus des traces par ici.
De la gare on monte en rampe importante vers la route Viricelles - Chazelles-sur-Lyon.
On arrive à cette route.
Indicateur oublié. Il n'y a plus de gare, mais c'est toujours sans issue ...
D'ici, le tram montait en accotement de la route vers Chazelles-sur-Lyon, ici en vue en arrière. C'était bien étroit sur cette route. On n'imagine pas de la partager encore avec un chemin de fer.
À Chazelles-sur-Lyon on passait par des rues étroites. Il y avaient plusieurs embranchements particuliers pour servir des ateliers et usines.
La halte Chazelles-sur-Lyon ville se trouvait sur la place du marché devant les maisons à droite.
La rue vers la place du marché voyait passer le tram à l'époque.
À lissue de Chazelles-sur-Lyon on quitte la route principale pour descendre en pente moins raide par cette route.
C'est probablement l'ancienne route vers St-Symphorien avec laquelle la ligne partageait la plateforme.
La nouvelle route descende la coline tout droit. L'ancienne ligne arrive à gauche vers les paneaux en arriere plan pour couper la nouvelle route.
Voici encore un reste du remblai au coin du carrefour.
On suit l'ancienne route qui descende pour faire une jolie boucle. La nouvelle traverse la petite dépression en courbe moins serrée.
Vue en arrière.
Et encore une depression, plus importante. Difficil à retrouver ici l'ancien tracé
Au dessus de la nouvelle route un poteau en béton integré dans la clôture, par ici?
Un chemin en accotement de la nouvelle route qui sert comme digne pour cet etang, par ici?
L'autre riviere, par ici?
Enfin, une partie de la surface goudronne de l'ancienne route au dessus de la petite route qui contourne le lac. En continuation on arriverait au reste du poteau mentionné.
L'ancienne route à droite.
Après le petit lac on remonte en deux courbes très serrées. Voici un mur de soutenenment.
En courbe un peu plus large, ici en vue en arrière, on rejoint la nouvelle route qui vient de remonter.
Jusqu'à St.-Symphorien-sur-Coise il n'y a plus des traces. En ville, on arrive au terminus de la ligne.
Un bar s'est installé dans le bâtiment bien conservé. Seulement un kilomètre plus loin était situé le terminus de la ligne venant de Lyon. Il n'y avait jamais un raccordement, probablement dû à la ligne Arbresle - Montrind-les-Bains qui donnait une correspondance beaucoup plus rapide que les deux lignes métriques. Le nombre de voyageurs entre St.-Martin-en-haut et Chazelles-sur-Lyon était probablement limité. Ici la suite de la journée sur la ligne vers Messimy et Lyon.

bernhard p lang a gmx p ch
Last modified: 0000-00-00 00:00:00